8 sept. 2017

c'est la rentrée...

Beurk !
Et le monde n'en finit plus d'être tout pourri, en plus !
Mais heureusement, ya plein de trucs qui méritent votre attention...


FRAKTION WAW UN-LIMITED livre
Wow ! Un chouette petit bouquin sur un zine des années 80, le truc improbable au possible ! On y retrouve l'intégrale de la douzaine de n° sortis à l'époque (1982-1983) mais surtout une plâtrée d'entretiens avec le zineux en question et les gars de son entourage. Et c'est franchement excellent: un instantané de la punkitude française de l'époque, entre Aurillac et Strasbourg, avec le fantôme de A-Bomb en toile de fond. Une preuve, s'il en fallait encore, que le punk le plus viscérale de ces années là ne se trouvait pas à Pôris; mais bon du coup c'est pas super glamour et ça plaira p'têt pas aux zamateurs de "légendes iconiques" et autres "esthètes" du punk ohohoh... A l'image du zine, ces nombreuses pages sont à la fois éminemment sympathiques mais aussi bordéliques, foutraques et pour tout dire souvent compliquées à lire ! Un peu plus d'"editing" aurait sans doute été le bienvenu, mais c'est pas grave non plus, ça fait raccord avec le fond: des punks provinciaux en total décalage d'avec la norme sociale de l'époque et qui développaient leurs propres critères de références, leur propre univers, leur propre langage, même ! Super iconoclaste, j'ai bien kiffé. Prends ça dans ta gueule, le "retro-punk" à la mode ! https://yessessgot.wordpress.com/


SLEEVES 1989-2016 - Ivan Brun livre 
Ah ben purée, quelle super idée ! Un petit bouquin réunissant plein de dessin d'Ivan Brun utilisés pour les pochettes de plein de groupes punk: Coche Bomba, State Poison, Lobster Killed Me, Richard Durn, etc etc... Franchement, c'est splendide: 60 pages couleurs d'un illustrateur hors-pair, le genre de truc à feuilleter peinard: chaque illustration claque sa mère ! Le seul petit reproche que je pourrais faire, c'est que le format est un peu petit (21cm sur 21cm) et que du coup, certaines pochettes de 33t perdent un peu en impact. Mais je chipote (j'aime bien ça). Jetez vous dessus et magnez vous, il n'y a que 150 exemplaires, je crois. http://www.tanibis.net


 BOBBY PINS n°5
Chic chic chic ! Le nouveau n° du zine de Cora ! Au programme, des intervious de Hondartzako Hondakinak, Seb & The Rhâ-Dicks,  Nicole J.Georges, etc.. plus des tas de kroniks de skeuds et de textes perso de la miss, toujours aussi bien écrits, toujours aussi prenants ! Un petit must sans prétention du fanzinat hexagonal. Prix libre + frais de port (1€50 / numéro): boredtodeathradio (a) gmail (point) com


PINKU SAIDO "poketto" LP
Ah ben tiens, v'là le skeud récent que j'aurais le plus écouté cet été ! On retrouve donc nos Lyonnais épaulés par une chanteuse Japonaise sur ce chouette mini-LP 7 titres sous une pochette magnifique d'Ivan Brun (voir plus haut). Et le contenu est aussi chouette que le contenant: du punk-rock traversé d'influences HardCore, psyché et Hard-Rock avec un son super typé et charismatique. La base rythmique assure un groove en béton (armé) et les grattes partent parfois dans des trucs à ambiances lysergiques super bien torchés. A la limite, je dirais que je ne craignais pas du tout le chant un peu plus pop de l'excellente K7 sortie l'année dernière parce qu'ici c'est très nettement plus frontal, plus musclé. Mais la différence est minime: les chansons sont là, l'ensemble est super cohérent et diffuse une ambiance singulière de bout en bout. Excellent ! Ce serait un groupe ricain, tout le monde chanterait leurs louanges mais pas de chance, ça vient de la scène DIY punk française ahaha ! Franchement, ne passez pas à côté. Pinku Saido

DEFAITE "post-humain" LP
Aaahhhh, j'y croyais pas vraiment mais c'est fait: enfin une sortie vinyl (à 100 exemplaires !) du meilleur disque de punk français de l'année dernière... qui n'était alors sorti qu'en K7 ! Gros plaisir d'avoir enfin le truc en main avec sa pure pochette qui tue (avec le "Maître de la haine", bordel !!!) et pur panard de l'écouter sur le format noble. Ben en plus, j'ai pas changé d'avis en un an: punk mélodique au top, ombrageux mais pas avare en guitares rock'n'roll, avec des paroles diablement bien torchées. Je l'avais écouté en boucle pendant des mois et ça ne m'a pas empêché de me le remettre 5 ou 6 fois en 2 jours après l'avoir récupéré. Tout sauf superficiel, un vrai bon disque de punk-rock complètement éloigné des courants dominants mais du punk sincère, au moins. Et "L'invention de Morel", pour moi, c'est en train de devenir LE tube punk français de cette triste décennie. Destructure

KLEENEX / LILIPUT "first songs" 2 LP
Une bien bonne initiative ! Tous les titres de 1978 à 1982 de ce groupe qui a été obligé de changer de nom en cours de route. Ce qui tombe carrément bien pour moi vu que j'avais que le premier EP et une paire de titres sur des compiles. Je vous explique le topo: groupe de fiiiiilles Suisses qui pratiquaient un punk / post-punk vigoureux, bancal, jouissif, à la fois pop et mélodique mais aussi arrogant et pêchu. Un peu des Slits qui n'auraient pas écouté de Dub (ou Captain Beefheart !) mais plutôt le Velvet, les Kinks et les Sonics ! A défaut d'une explication cohérente, ce que je peux vous dire c'est que ce double LP est truffé de tubes (et des vrais !), que ça file une patate monstre et que sans déconner, c'est deux mille fois mieux que tous les groupes actuels sur-codifiés, même quand elles enquillaient les fausses notes ou les errements rythmiques. La victoire du fond sur la forme, quoi ! Indispensable. Mississippi Records


compilation "I BELIEVE I'LL GO BACK HOME" LP
Ah ben tiens, même label que le Kleenex / Liliput mais rien à voir dans le style. En plus des rééditions de Dead Moon, Mississippi records se sont spécialisés dans les compiles de vieux et surtout obscurs trucs delta-blues, gospel, folk, rock africain, etc etc... bref, des milliers de choses en dehors des radars du mainstream et le tout réalisé "à la punk": prix bas, aucuns renseignements sur les disques, pochettes bricolées à l'ancienne, diffusion totalement alternative. Des compiles qui n'obéissent pas toujours à une quelconque logique, comme c'est le cas ici: on passe d'un titre de Rembetiko Grec à du Gospel, en passant par du folk indien ou de la zic traditionnelle juive. Alors c'est clair, on trouve toujours sur ce genre de LP une paire de titres inécoutables, comme c'était déjà le cas sur la fantastique "Anxious Color" sortie ya deux ans, qui mélangeait des chef d'oeuvres de garage-psyché à quelques bouses ineptes et stratosphériques. Mais mais mais, on tombe aussi sur des choses qu'on aurait jamais fait l'effort d'aller chercher et c'est quand même ça le plus fort. Le "two step d'Eunice" d'Amédé Ardoin est une tuerie de chanson Cajun, féroce et complètement irrésistible alors qu'une chanson Indienne m'écorche littéralement les oreilles. Ce qui fait une bonne moyenne ! Mississippi Records

TRASH TIMES n°18
Ouaaarghhhhh ! Un nouveau n° du meilleur zine hexagonale et c'est encore une fois la fête pour les yeux, et pour le cerveau aussi tant qu'on y est. En dehors d'un énorme dossier sur El Santo, figure emblématique de la lucha-libre, on y festoie aussi à base d'interviews d'Harley "Cro Mags" Flannagan, de l'illustrateur Dave Decat, d'article sur le film "The wanderers" ou d'un retour sur l'exploitation de la franchise de la Planète des Singes dans les 70's. Les articles sont pointus, la présentation à tomber de son siège: Incontournable !!!! (pour les Stéphanois, il est disponible dans la librairie L'Etrange Rendez-Vous, rue Faure Belon, en face de la Bourse du Travail ou au Lobster Club, rue Denis Papin, pas loin de la Fac de lettres...) Trash Times


 BARRé n°6
Plus épais c'est pas possible (ou ça s'appelle le bottin)  et vous passer le sommaire en revue est juste hors de question tellement ya de choses ! Mais quand même: reportage sur Monsanto au Burkina, de la sérigraphie avec Dernier Cri, du football avec des réfugiés à Leipzig, l'auteur Sylvain Prudhomme, etc etc etc... Si vous n'avez pas d'oeillères et que vous en avez rien à foutre de la mode (même celle de "l'underground"), que vous êtes curieux et que de longs articles ne vous effraient pas: c'est pour vous ! Essayez, pour voir ! Barré

S.U.F.F.  "s/t" 45t
Tiens, puisqu'on parle de foot à Leipzig, v'là donc un groupe dont l'unique but (aha) est de chanter à la gloire  du Roter Stern Leipzig, club alternatif du coin, qui a donc une équipe de réfugiés comme je le disais plus haut. C'est du punk bien bourrin, bien fêtard, à reprendre en choeur pour la déconne. Bref, ça fait pas dans la finesse et en même temps c'est pas l'intention je pense. Et comme j'en connais pas mal qui kiffe le mélange ballon / punk-rock, ça devrait faire des heureux ! S.U.F.F.

3 sept. 2017

concert Vendredi 15

ZERO GAIN https://zerogain.bandcamp.com/
NEGATIVE RUNNERS https://negativerunners.bandcamp.com/

Les bénefs du concert serviront à l'achat de pansements hémostatiques pour les combattants du Rojava.

Campagne de Soutien au Bataillon International de Libération au Rojava



20 mai 2017

Message from the underworld !

Hooga-hooga !

THE LOOKERS "s/t" CD
Premier véritable album de ces basques après quelques EP et split-singles. Va savoir pourquoi, dans ma tête je les avais prestement rangé dans la case "garage" avec tout ce qui va avec (bon, quand même pas non plus dans celle honnie de "garage de hipsters" comme dirait un pote !), alors qu'en fait.. c'est du punk 77 ! Si si ! Les 13 titres ici présents déroulent un punk-rock mélodique qui ne jurerait pas une seconde au milieu de tous les artefacts issus de la perfide Albion entre 1977 et 1979. En fait, les Lookers sonnent presque comme des Swell Maps en plus carrés et conventionnels ou des Lurkers en plus subtiles et donc moins bas-du-front. Ou alors, surtout, comme tous ces combos nord-Irlandais qui avaient le soucis de l'accroche mélodique pour appuyer leur morgue rock'n'roll: Rudi, Protex ou même les premières démos des Undertones, tiens ! Si j'enquille là les références, c'est certes pour situer le propos mais aussi pour vous démontrer (laborieusement) la qualité du truc. De l'exxxcellent punk-rock power-pop garagesque avec un chant super charismatique et une qualité d'écriture au dessus de la moyenne. On se fait pas chier une seconde et ya même trois / quatre chansons qui se posent un peu là, en terme de hit potentiel: "Cousin Christine" est tubesque au possible et ses paroles sur Christine Boutin sont super bien vues et fendardes ! Je suis carrément surpris, mais c'est vraiment du bonheur, ce skeud ! Chopez le ! (Lookers )

SCUBA DRIVERS "s/t" CD
A la fin des années 80, ces périgourdins m'avaient bien retourné le cerveau. Leur mini-album et leur 45t ont alors tourné régulièrement sur ma platine et leur unique concert à St Etienne est sans doute un des 15 meilleurs que j'ai vu de ma vie (sans déconner !!). Du coup, je suis hyper content de la sortie de cette intégrale ! En plus, comme c'est Nineteen Something qui s'en est chargé (comme les récentes rééditions en vinyl des disques des Rats et des Thugs), c'est du super bon boulot: joli digipack slim, livret blindé d'infos et des tas d'inédits ! On retrouve donc absolument tout ce que le groupe avait enregistré (les 6 titres du LP, les 2 du 45t et 5 autres qui s'étaient retrouvés sur des compiles) plus 6 inédits. J'avais déjà tout ce qui était sorti à l'époque mais je peux vous dire que la demi-douzaine de bonus ne fait pas dans la figuration: pas de fonds de tiroir dispensables mais au contraire des trucs plutôt réjouissants. Pour moi, les Scuba ont été un des rares groupes rock français de ces années là, généralement engoncés dans une tradition/othodoxie r'n'r/garage souvent pesante, à avoir su sublimer un minimum le truc. Bien sûr, tu entends directos qu'ils vénéraient les Real Kids (et plus "Outta place" que l'album sur Red Star, je trouve !) et qu'ils s'inscrivaient dans la lignée Australienne de recyclage du Detroit-Sound (Radio Birdman en tête !), mais c'était extrêmement bien fait, cohérent et racé. Pas une succession de pompages appliqués, donc, mais des chansons de rock'n'roll punky, dynamique et mélodique avec une approche personnelle bien marquée. Alors d'acc', la production trop propre de l'album, ça reste vraiment dommage... mais comment résister à des chansons comme "Ol' teenage boredom" ou "All around", hein ? Les titres live de la fin du CD font d'ailleurs encore plus regretter qu'ils n'aient pas alors bénéficié d'un son plus "brut"... Et puis, "Way too long" qui était sur la compile "La chair humaine ne vaut pas cher" reste pour moi un des quatre ou cinq meilleurs trucs écrits / joués / enregistrés par un groupe français des eighties ! Un tube stratosphérique. Et dire qu'ils n'ont existé que trois ans, pfff. Passez pas à côté de ce skeud, vraiment. ( Nineteen Something )

THE NOODLES "s/t" CD
Même principe (et même label) que le disque précédent: l'intégrale d'un groupe Angevin actif entre 1985 et 1988. Rebelotte aussi: c'est un groupe dont j'ai alors pas mal écouté le 45t et surtout le mini-LP. On rajoute 4 titres de compiles et un inédit, et bim: 13 titres au compteur ! Les notes du livret un brin trop hagiographiques et / ou littéraires pour mes goûts m'ont par contre appris que le batteur n'était autre que celui de Nana Bonnard ! Enculé tête de mort !! Bon, pour autant, les Noodles n'étaient pas dans un registre punk-Chaos, loin s'en faut, mais si à l'époque on les appelait "les petits frères des Thugs", c'était pas pour rien: il y a une communauté évidente de ton et de son entre les deux groupes Angevins. En fait, tu modères les "rythmes ferroviaires", trademark des Thugs, et tu rajoutes un côté mélodique sombre et torturé, paf, t'as les Noodles ! Ok, je résume à la hache, là, mais ya un peu de ça. Mais en fait, c'est surtout de pas mal de groupes australiens qu'on peut les rapprocher: New Christs et Died Pretty en tête, pour le côté high-energy et ombrageux des premiers et celui tourmenté  des seconds. C'est marrant, parce que ça m'avait pas frappé à l'époque alors que je trouve ça complètement évident aujourd'hui ! Et puis on pense un peu aux Nomads, aussi, pour ne pas parler que d'Australie et pour cet espèce de format "garage moderne froid et bruyant", si vous voyez de quoi je cause ? Et en fait, tout ça ne rend pas ce skeud daté pour autant: ya vraiment une ambiance singulière tout du long et le son (du LP, surtout) est encore aujourd'hui tout à fait valide et paradoxalement personnel (...pourtant, avec tous les noms de groupes que j'ai cité avant...). Chouette skeud de bout en bout avec mention pour "Power men", le tube que même John Peel a passé à la radio à la sortie du LP ! Cette chanson, je pense que je pourrais continuer à l'écouter dans vingt ans, sans m'en lasser ! Après The Noodles, plusieurs d'entre eux joueront dans les fort agréables Dirty Hands, au fait.. ( Nineteen Something )

BURNING HEADS "KXLU live 1999 " CD
Ah ben ! Un groupe "pas mort" sur Nineteen Something !! Bah oui mais ce live date de 1999 donc on reste dans les clous... et puis on s'en fout, c'est toujours un plaisir, un nouveau skeud des Orléanais ! Donc voilou: un live enregistré pour une radio Californienne par un groupe alors au fait de sa "gloire" (ahaha), quand Epitath sortait leurs skeuds. Perso, c'est pas ma période préférée et pour info, les titres de cet enregistrement proviennent majoritairement de "Be one with the flames" et "Escape". Mais par contre, sans déconner, ça le fait grave de grave: grosse patate, son nickel ni trop propre ni trop crade, interprétation aux petits oignons. Je me le suis écouté trois fois d'affilée dès que je l'ai eu ! Merde, ça va bientôt faire 30 ans (oh putaiiin !!) que les Burning peuvent se targuer d'être un des meilleurs groupes français et on a là un super document, propre à enthousiasmer les fans et même à convaincre les réticents ! Un putain de bon disque de punk-rock, qu'est-ce que tu veux que je dise de plus ? Chope le ! ( Nineteen Something )

zine CAFZIC n°72
Bah dis donc, déjà 72 numéros pour le zine de Mont de Marsan ! Comme les précédents, il est partagé entre dessins et rock'n'roll et on y trouve donc des illustrations de Chester, Khrist Mirror et j'en passe et des intervious de Nightwatchers, Gerry Bright & the Stockers, Zero Gain, etc... On rajoute l'habituelle palanquée de chroniques détaillées et ça fait un bon petit moment de lecture à l'arrivée ! Si vous voulez pas vous faire chier à commander la version papier, vous pouvez le lire "numériquement" là : http://fr.calameo.com/read/0020548598e103346eca7

13 mai 2017

GOOD GOOD FEST 4, Annonay !

VENDREDI 2 JUIN

PINKU SAIDO, Japan Punk de Lyon!
https://pinkusaido.bandcamp.com/

DELETAR, D-Beat LyonSainté

GOOD GOOD THINGS, Les 10 ans
https://goodgoodthings.bandcamp.com/

AUTOSABOTAGE, Punk Rock Lyonnais

SAMEDI 3 JUIN

ADDENDA, Fast Hardcore Barcelone
https://addenda.bandcamp.com/

THE KANDINSKY COMPLEX, Pop Punk Rock
https://thekandinskycomplex.bandcamp.com/

ZERO GAIN, La marée verte
https://zerogain.bandcamp.com/

10 MINUTES LATER, Hardcore Rive de Gier

23 mars 2017

ZERO GAIN "another soundtrack to the social war" LP


100 exemplaires, pochette sérigraphiée, 12 euros, dispo chez meantime42 at wanadoo point fr, ok ?
pressage K7 sous peu...



demain !


22 mars 2017

et encore plein de choses !


OSTAVKA "s/t" LP
L'année dernière, ces cold-waveux (ahah) de l'ouest de la frônce avait sorti un agréable petit 45t, et ce coup-ci on a droit à 5 titres sur un LP. Première remarque: l'artwork est une nouvelle fois splendide, t'es vraiment content d'avoir un aussi bel objet entre les mains. Deuxième remarque: le groupe a vachement progressé depuis le 45t. Ici, tout est plus convaincant, de l'écriture à l'exécution en passant par la production. On retrouve des traits typiques de classiques de la cold-wave: arpèges à la Cure époque "Faith", ambiances froides au possible; mais ça ne sonne pas non plus complètement comme un repompage appliqué, ouf ! Parce qu'en fait, ya aussi quelques breaks bien punk et un chant féminin atypique qui relèvent le tout. A l'arrivée, c'est parfois assez proche en "communauté d'esprit" de certains trucs post-punk / anarcho-punk du genre Lost Cherees ou Rubella Ballet, tiens. Après, je pense que le fan de early-Cure y  retrouvera ses petits, hein, mais c'est pas à réserver seulement aux corbaks ahaha. Les chansons sont bien torchés, le son aux petits oignons, bref c'est carrément cool. Ya juste la durée des chansons qui m'embête un peu mais je pinaille. (Ostavka)


LITOVSK "s/t" LP
Raaah merde, j'ai mis un max de temps à le récup' ce Lp, j'ai honte ! ahaha. Comme le groupe précédent, v'là un groupe Breton qui fait dans le post-punk / cold-wave mais en version rapide et punk, on va dire. Ouais, parce que les tempos sont ici quand même plus élevés que dans la moyenne du genre et la gratte est pas tout le temps sur des plans "arpèges en son clair à fond de reverb", mais bourrine sec aussi par instants. Bref, on est à mi chemin entre Cure (encore !) et des trucs punk anglais comme Zounds ou Omega Tribe, je trouve. Un des deux chants peut aussi évoquer des trucs "moody punk" genre Observers, tiens. Quoi qu'il en soit, c'est bien bien cool, bien entraînant et le refrain de plusieurs titres s'incruste directos dans le cerveau. Bonne dynamique tout du long, le truc cohérent de bout en bout que je ne vais pas écouter qu'une paire de fois, j'en suis certain: ya assez de substance pour que je le ressorte régulièrement. Seul petit bémol: un des deux chants est parfois un brin monotone, mais ça ne m'empêche pas de vous le conseiller ! (Litovsk )


BAKOUNINE / DISPOSE "split" LP
Aaahhhh enfin autre chose que de la cold-wave uhuhu ! Non, là c'est du D-Beat... et moi, j'y connais walou, en d-beat ! En fait, le jour où y'avait le cours sur Discharge à l'université du ponk, je crois bien que je devais être en train de jouer au baby et de boire des demis dans le bar à côté ! Mais par contre, la face Bakounine me le fait carrément: ça envoie le bois bien comme il faut, c'est agressif au possible, bref j'adhère. Je trouve même que certains titres (ceux avec le chant bien punk) tirent plus sur du fast-hc à la Crudos voir même sur les trucs les plus speeds de Poison Idea... mais d'après leur gratteux, ce que je crois être du fast-core, c'est du d-beat joué à fond les ballons héhéhé ! A l'arrivée on s'en tape, c'est juste très bon. Avec l'alternance de styles de chants (certains hurlés, d'autre plus traditionnellement hard-core), ça donne presque l'impression d'écouter une compile, des fois, mais c'est vraiment pas gênant bizarrement... Par contre, j'avoue que la face Dispose, j'ai un peu de mal: d-beat / raw punk, donc, avec les paroles en haïkus et tout, mais le son est tellement bof que j'ai du mal à rentrer dedans. Et la comparaison avec l'autre face ne joue pas en leur faveur, faut avouer. (Bakounine )

Bakounine: Chroniques de tournée 2012-2016
Et zou, un des gars de Bakounine a sorti ce petit zine et c'est bien fendard: toutes les âneries faites, les plans foireux rencontrés en tournée, faut avouer ça fait toujours bien rigoler, surtout quand c'est bien écrit comme c'est le cas ici (bah ouais, c'est le copaing qui sortait "Au paul emploi", donc ça gère !). A votre place, je me démerderais pour le choper. (boudoumterror at riseup point net)

ROTTEN EGGS SMELL TERRIBLE n°33
Terrible ! Le nouveau numéro du zine à Thierry ! En fait, cette fois il s'est fait un peu aider: Val de La Faute à Qui ? a interviewé Torquemada, Lolo de l'Oreille Cassée a interviewé Val du mythique zine Havrais Aliénation et ya aussi une nouvelle de Fred de Fort Gono et une autre (hilarante) d'un autre gars qui est décidément partout ! On rajoute des tas de trucs sur Washington Dead Cats, Headliners, Julie Colère, etc... du punk, de la oi!, du rock'n'roll dans tous les sens ! Indispensable, bien entendu. (3 euros + port: Mundodrama, BP 17, 12450 Luc la Primaube)


SEB and the RHAA DICKS "pop apocalyptique" CD
Deuxième album de cet excentrique lyonnais amateur de chaussettes de couleurs flashy. On retrouve les même éléments que sur le précédent: pop bricolée, punk tubesque, folk brinquebalante, new-wave iconoclaste, garage fantaisiste. Je sais pas vous, mais moi des fois il me rappel Camper Van Beethoven; mais si ces derniers avaient été une seule personne hyper-active hihihi ! Encore une fois, il arrive à nous pondre quelques petits hits évidents, turbulents et enjoués. Et encore une fois, j'ai un peu du mal à m'enfiler tout l'album d'une traite car il est épuisant, c't'homme là ! Le disque sort aussi en LP, et c'est vraiment le truc impecc' si vous en avez marre des groupes super codifiés ! (Seb & the rhââ dicks )

SLOW SLUSHY BOYS "whelk time ! 1994-1997" CD
Ah tiens, une sorte de best-of des savoyards reprenant des titres de leur deux 10' de 1995 et 1997 et de certains 45t de la même époque. Remarque, ça tombe bien, vu que ces disques doivent être épuisés depuis belle-lurette, j'imagine. Perso, c'est ma période préférée du groupe, la transition entre le garage 60's des débuts et la soul / r'n'b qu'ils pratiquent depuis bien quinze ans. A cette période, ils naviguaient dans un mélange de british-beat et de r'n'b revu par les groupes garage US des sixties, et leur son était vraiment super agréable, classe et racé. On notera une reprise excellente des Real Kids et plusieurs chansons qui rappellent finalement les Kinks: bonnard ! (Larsen )


21 févr. 2017

deux trucs indispensables !

MOVING TARGETS "The other side - Demos & sessions" LP
Argghhhhh ! Quelle bénédiction, ce skeud ! Des demos et sessions radio de 1983 à 88 (avec 4 titres de 2007 en plus) d'un des plus attachants des groupes ricains des années 80 ! Leur premier album reste pour moi un des meilleurs disques de post-HC mélodique US, à la lutte avec ceux de Hüsker Dü et des Nils, et les trois LP suivant sont certes moins essentiels, mais tous au dessus de la moyenne quoi qu'il en soit. Et la sélection ici présente est mortelle: "Faith", "Less than gravity", "Always calling"... tous les tubes du groupe dans des versions sensiblement différentes mais excellentes, arf c'est juste le gros panard des familles. Plus surprenant: ce disque s'écoute finalement comme un vrai album, on est loin d'une collection de fonds de tiroir, chaque titre mérite réellement sa place sur un chouette vinyl noir. Ils avaient pour eux un talent mélodique hors pair, une sensibilité singulière et trois musiciens sur-compétents et inventifs. Complètement indispensable, meilleur skeud punk-rock de l'année alors qu'on est encore qu'en février ! (Boss Tuneage)

"ACTION TIME VISION - A story of independent UK punk 1976-79" 4 CD
Hé bé putain, quel chouette coffret ! Le principe est dans le titre: que des titres punk anglais de la fin des 70's, sortis sur des labels indépendants. 111 chansons sur quatre CD, et un chouette livret informatif pour moins de 40 balles... Alors of course, on retrouve quelques classiques absolus (Damned, Sham 69, The Fall, S.L.F., Joy Division, Ruts, Cockney Rejects...) et les standards de groupes de deuxième division répondent aussi présent ( Killjoys, Menace, Rudi, Art Attacks...); mais on y pêche tout de même des tas d'obscurités, dont des trucs complètement tueurs. C'est un peu ce que Soul Jazz a voulu faire avec ses compiles punk, mais ya juste quatre ou cinq fois plus de titres ! Et je dois dire que pour les trucs obscurs, le son est généralement deux fois meilleurs que sur les Kill By Death, Bloodstains, Back To Front et autres compiles bootlegs. Et puis merde, pour le prix d'un des 45t compilés, vous avez quand même un panorama quasi complet de l'époque. Je vous ai dit qu'en plus, ça enfonce la zik actuelle une main dans le dos ? Pas besoin, j'imagine... Moi, c'est bien simple, je me suis ouvert le fabuleux bouquin "45 revolutions - 1976-79" de Mario Panciera (le meilleur bouquin sur le punk de tous les temps, qui décrypte TOUS les 45t de ces années là) et j'ai appuyer sur lecture: plus de 4 heures de plaisir intense ! (Cherry Red)


19 janv. 2017

quand y'en a plus...

... bah ouais, y'en a encore, dis-donc !

STRONG AS TEN "covers fifteen strong covers" LP
Héhé, les thrashers de Metz nous livre là un album de reprises sous une superbe et hilarante pochette (et insert) de Nagawika. Cette pochette bute, sans dec' ! Et le contenu est excellent aussi, alors que l'exercice est plutôt périlleux.  Alors bien entendu, quand ils reprennent des trucs de thrash-metal, je peux pas trop juger de la qualité de la reprise vu que je connais pas les originaux ! Mais ils s'attaquent aussi à des titres des Big Boys, Reagan Youth, Black Flag, Los Crudos, DRI, Drop Dead et j'en oublie, et ça passe aussi bien qu'un chivas regal 25 ans d'âge ! Super ludique, complètement bonnard. Ah !, j'allais oublié: ya aussi une très bonne reprise de "Helter skelter" où il se sont bien lâchés ! Je leur soumet d'ailleurs l'idée de reprendre l'album blanc dans son intégralité: ce serait vraiment marrant, ça, ahaha. En fait, le seul truc chiant c'est que l'étiquette du rond central n'est pas "percée", faut donc la déflorer avant d'écouter le skeud ahaha. Magnez vous, ya que 100 copies en vinyl mais il y aura aussi une version K7, ouf ! (Destructure)

SHORT DAYS "bleak city E.P." 7'
J'avais bien aimé les précédents trucs de ces Lillois et je suis pas déçu par ce nouveau skeud ! Bon, c'est certain, on sent toujours l'envahissante influence des Observers / Red Dons mais je trouve que sur ce disque, ils sonnent moins résolument "moody punk moderne" et même parfois plus comme Agent Orange à l'époque de "Living in darkness", tiens. Du punk mélodique et ombrageux, avec des refrains accrocheurs et un son aéré, quoi. C'est vraiment très cool, et en plus je trouve la pochette juste parfaite, avec sa chouette photo tirée d'un des mes films préférés (le mésestimé... "Meantime" !). Chopez le ! (No Glory)

KINO "demo" CD-R
Et zou, un duo toulousaing au sein duquel on retrouve un vieil activiste stéphanois, membre de Spit ou Too Drunk To Dub en son temps ! Mais là, on est pas dans le punk-HC ni dans le punky-reggae: les titres sont tous des instrumentaux, agréablement dispensés par un ukulélé, une basse et une boite à rythme (qui sonne d'ailleurs plus comme une batterie). Pour vous donner une idée du truc, je dirais que ça sonne parfois comme les Minutemen dans leurs moments les plus electro-acoustiques, comparaison qui veut aussi dire que j'aime bien, ahaha ! Alors ok, des fois je me dis "putain, y'aurait un chant, ce serait encore meilleur", mais les deux instruments savent te poser une ambiance singulière et les lignes mélodiques malines te prennent par la main sans problèmes. Et puis, c'est pas du tout-mou pour les babeloches, hein, ça reste entraînant et dynamique. L'emballage linogravé est juste splendide, en forme de cerise sur le proverbial gâteau. (infrabars at gmail point com)

SHOT DOWN chapitre final
Ah le con ! (le con ! le con ! le con !), voilà-t-y pas que le gars Mickson décide d'arrêter son zine... beuhhhh. Donc là, c'est vraiment le dernier numéro, ce qui me fait bien chier vu que je me demande où  je vais trouver des tonnes de chroniques ultra bien tournées de "pop teen trash sous-culture" maintenant, moi ?  Et ouais, comme d'hab', donc, une chiée de films, séries, disques, comics loués avec son sens inimitable de la formule; le truc qui te permet de t'orienter sur des choses que tu n'aurais sans doute jamais pensé à choper sans ça... Bref, je suis pas content-content... (micksoune at gmail point com)